mardi 15 décembre 2009

PARCOURS

PASCALINE DENIMAL s’est formée en France et aux Pays -Bas après ses études de danse classique et contemporaine, titularisée D.E en 1993.

Alors qu’elle est encore étudiante à l’Ecole de danse à Aix en Provence,
elle participe à une expérience sociale précurseur de danse à l’hôpital actuellement Théâtre du 3 bis F,en donnant des ateliers de danse aux patients en partenariat avec Sylvie Kuniecow.Une pièce transdisciplinaire clôt cette période en hommage à Antonin Artaud « La chose ».

Interprète pour Hugo Verrechia, Birgit Maria Wallisch, Félix Ruckert, Carey Jeffries,
Julie Nioche.

C’est en 1990 qu’elle rencontre Min Tanaka et sa pratique du Body Weather Work, cette approche du mouvement profonde et radicale lui donnera la conviction d’élaborer sa recherche personnelle.

Entre 1990 et 1992, elle sera assistante à la mise en scène du théâtre
« du Dépeupleur » de Didier Romagny, et à la direction d’acteurs de la compagnie Charabia pour « Les larmes amères de Petra von Kant » de R W Fassbinder.

1991 Big sciences, pièce conceptuelle pour Cinq danseurs.

1992 Viva la Muerte & Androgyna, deux soli, Apocalypse Picture’s,chorégraphie inspirée de l'Apocalypse selon St Jean, réalisée en Résidence au Rainer Theater de Dusseldorf.

Entre 1993 à 1997 elle vivra aux Pays- Bas où elle suivra entre autre un cursus de chorégraphe à la Rotterdam Danse Académie . Sensible et concernée par les Arts plastiques elle multipliera ses collaborations artistiques sous le signe de la transdisciplinarité de 1992 à 1999.

1993 La Genèse, triptyque visuel en relation avec l'histoire de la peinture, solo dansé et Scènographie lumière. Muscaria, solo performance à l’elysée Montmartre,
Hommage à Esméralda, Solo sur le voyage crée à Amterdam.

1994 Tu courres après la Vie, Trio chorégraphié & interprété sur le thème de l'identité et de la séduction,1995 Voies de Femmes, Solo en collaboration avec la violoncelliste et chanteuse, Dierdre Dubois, groupe Ekova.
Tournée dans les Théatres Parisiens : Trianon, Grand Rex, Elysée - Montmartre .

1996 Pour toi je suis un Chrysanthème,Solo, Paris. Nous n'irons plus au Bois,
duo avec Claudia Flammin , violoniste Raphaêl Vlot pour le Kino-Festival à Bruxelles. Siren, Solo pour Alaska Inc, Sail Festival, Amsterdam .Au- delà des Sirènes & Cherche en Toi le Silence, Soli, Théatre Jemmmapes Paris. 1997 Fantasies Visions & Have you seen my sister ? Deux duos chorégraphiés et scénographiés.

1999 Didon et Enée, solo, Festival No End of Art Berne.
C’est ainsi qu’elle va ouvrir des ateliers de recherches chorégraphiques à Paris et ailleurs durant plusieurs années où elle expérimentera et transmettra intégrant à sa pratique contemporaine, les manipulations de Min Tanaka, le mouvement en aveugle, l’impact de la lenteur, ainsi qu’un regard plastique de mise en scène .
Ses expérimentations canaliseront sa recherche en deux choix fondamentaux :
La perception aveugle, le mur en tant que support chorégraphique .
Ainsi naissent deux premières pièces importantes.


Je vous écris d’un Pays Lointain,Trio féminin inspiré du texte d’Henri Michaux,


White spider in my mind ,
Solo dansé durant quatre années dont la dernière représentation fut donnée en Inde
du Sud à l’ Alliance Française de Pondichéry.
Elle rencontre Carey Jeffries avec qui elle collaborera de 1998 à 2008.

Sea Beast 98, Dream Birds 99, Soul Portraits 99, Femmes de Rouna 2001-3, Abysses 2008 . Et se passionne depuis quelques années pour l’Analyse du mouvement dansé de Hubert Godard qu’elle étudiera pendant un an.

C’est en 2000 et 2001 qu’elle dansera pour Félix Ruckert, Cities Scores, Anvers
Love Zoo. Montpellier.

2003 Cupboard Stories, solo dansé dans une armoire sur une suite composée pour Clarinette - basse d’Aurélien Besnard, Paris.

2005 Foxies’s regrets, solo créé et filmé dans le cadre d’une résidence à Brive laGaiilarde.
Intimity Concept, Série d’improvisation en appartement avec Christine Marquez.

2006 Christ in me and out of Nowhere. Solo dansé scénographie et création d’un costume en papier.
Puis Pascaline Denimal reprend sa démarche personnelle à partir du concept,
« Le Mur en tant qu’Elément de Composition chorégraphique »

2007 Wall Influences Project 1- Duo chorégraphié, Interprété avec Caterina Perazzi.
Création solo pour un tournage d’un clip du chanteur Louis.
Faire corps, film de l’INA sur le thème Le peintre contemporain et son modèle,
Marie Christine Palombit.

2008 WalI Influences Project 2 - Paris- Berlin . Film de soli dansés contre les vestiges peints du Mur de Berlin. East Side Gallery.
Parrallèle entre les grafittis Parisien et les grafittis Berlinois.
Film de et avec Barbara Manzetti où il est question des limites et de l’usage de l’intimité dans nos démarches respectives, où comment le Mur ouvre et permet de donner à voir un espace d’intimité et de mémoire.

2009 Retour à Berlin pour la célébration des 20 ans de la chute,les vestiges peints de l’East Side Gallery ont été restaurés et certaines graffitis ont disparus.
Montage du film. « The Berlin Dream ».





RECHERCHES PLASTIQUES

OPHELIA